Qu’est-ce qu'il en – est de leur sort au sein de leur propre pays, selon les puissances mondiales ?


Rwanda Centrafrique, Cameroun, Guinée Bissau, Guinée, Sierra Lion, Libéria, LibyeÉgypte, Côte – d’ivoire, Congo Brazzaville, Congo Démocratique, Mali, etc. Est – j’omis d’autres pays d’Afrique ? C’était et c’est toujours le cas de quelques – uns : des innocents sont massacrés au nom des conflits, des guerres ethniques, religieuses, de la démocratie, etc. Tout cela par ce que nous acceptons de succomber aux stratégies de manipulation de masse où l’arme primordiale devient l’opinion et la pression publique pour déstabiliser, où volontairement on achète des armes ; on croit profondément défendre une idéologie louable, une cause juste, car cela touche à nos valeurs religieuses ou culturelles.

L’Afrique ne fabrique pas d'armes très bien, alors l’Afrique doit interdire l’usage des armes à feu sur ses sols. 
Des fausses causes des conflits sont lâchées dans la nature, et se font propager par des médias au sein des mentalités, tel un virus contagieux incontrôlable .


Africains et autres citoyens justes du monde, réveillez – vous! 

Je re-écrire encore ici, l’Afrique face au système international, s’impose à intégrer une moule qui n’est pas adaptée à ses conditions réelles d’existence pour dire qu'elle pratique des solutions qui ne sont pas adaptées à ces problèmes. Si nous nous amusons aussi à créer des conflits ailleurs, à piller, à fabriquer des armes, et les autres magouilles alors là oui on peut s’intégrer dans ce système international où la richesse d’une nation se mesure par son PIB, nous pouvons intégrer ce système où officiellement les valeurs sont défendues pour couvrir officieusement des assassins qui n’ont rien à faire de la vie humaine. Des lois et des règles qui excellent à condamner les uns et protéger les autres au nom de la communauté internationale et au nom des droits universels de l’Homme et pourtant...


Voyez – vous ? ces jeunes gens si demain l’on délocalise leur point de départ pour des voyages clandestins, ils iront quand même, et nombreux qu’avant car ils savent que les masses reconnaîtront leurs actes comme légitimes, et s’il arrive malheur elles crieront. 


Le réel combat est aussi d’interdire ces voyages clandestins, d’empêcher nos jeunes à partir. Qui veut faire à sa tête, à ses risques et périls. Et ce sera primordialement sur ce dernier point que l'on a l'obligation d'ameuter les masses, de secouer l'opinion publique.


Artowa pour l'unité et la paix en Afrique.


Dakar, 30 novembre 2017

10h30 minutes

Logo Aïdarling 2015 - 2016