Plume libérée, âme délivrée.

13 décembre 2017

Lybie diabolisée et pour tant nul part ailleurs nous sommes libres !!! Partie 2 (fin)

Qu’est-ce qu'il en – est de leur sort au sein de leur propre pays, selon les puissances mondiales ?


Rwanda Centrafrique, Cameroun, Guinée Bissau, Guinée, Sierra Lion, Libéria, LibyeÉgypte, Côte – d’ivoire, Congo Brazzaville, Congo Démocratique, Mali, etc. Est – j’omis d’autres pays d’Afrique ? C’était et c’est toujours le cas de quelques – uns : des innocents sont massacrés au nom des conflits, des guerres ethniques, religieuses, de la démocratie, etc. Tout cela par ce que nous acceptons de succomber aux stratégies de manipulation de masse où l’arme primordiale devient l’opinion et la pression publique pour déstabiliser, où volontairement on achète des armes ; on croit profondément défendre une idéologie louable, une cause juste, car cela touche à nos valeurs religieuses ou culturelles.

L’Afrique ne fabrique pas d'armes très bien, alors l’Afrique doit interdire l’usage des armes à feu sur ses sols. 
Des fausses causes des conflits sont lâchées dans la nature, et se font propager par des médias au sein des mentalités, tel un virus contagieux incontrôlable .


Africains et autres citoyens justes du monde, réveillez – vous! 

Je re-écrire encore ici, l’Afrique face au système international, s’impose à intégrer dans une moule qui n’est pas adaptée à ses conditions réelles d’existence pour dire qu'elle pratique des solutions qui ne sont pas adaptées à ces problèmes. Si nous nous amusons aussi à créer des conflits ailleurs, à piller, à fabriquer des armes, et les autres magouilles alors là oui on peut s’intégrer dans ce système international où la richesse d’une nation se mesure par son PIB, nous pouvons intégrer ce système où officiellement les valeurs sont défendues pour couvrir officieusement des assassins qui n’ont rien à faire de la vie humaine. Des lois et des règles qui excellent à condamner les uns et protéger les autres au nom de la communauté internationale et au nom des droits universels de l’Homme et pourtant...


Voyez – vous ? ces jeunes gens si demain l’on délocalise leur point de départ pour des voyages clandestins, ils iront quand même, et nombreux qu’avant car ils savent que les masses reconnaîtront leurs actes comme légitimes, et s’il arrive malheur elles crieront. 


Le réel combat est aussi d’interdire ces voyages clandestins, d’empêcher nos jeunes à partir. Qui veut faire à sa tête, à ses risques et périls. Et ce sera primordialement sur ce dernier point que l'on a l'obligation d'ameuter les masses, de secouer l'opinion publique.


Artowa pour l'unité et la paix en Afrique.


Dakar, 30 novembre 2017

10h30 minutes

Logo Aïdarling 2015 - 2016

Posté par ARTowa à 02:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


A mon moitié

âme noble

à mon moitié

Source de bonheur,
ton amour plein de saveur
inonde ma vie de douceur
je vis au rythme de ton coeur

je ne saurai m'imaginer sans toi
pour emprunter les portes du destin
tu m'attire comme un aimant
je te veux époux et amant

te savoir dans ma vie si dynamique
est une source de gloire à Dieu unique
qui tient ses promesses
et je le loue éternellement avec allégresse

Artowa

Dakar, 13 décembre 2017

00: 41mn

Posté par ARTowa à 01:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2017

Lybie diabolisée et pour tant nul part ailleurs nous sommes libres !!! Partie 1

Toujours de l’angle où j’emprunte pour observer l’existence, de nos jours s’il y a des pratiques à abolir, doivent figurer parmi, la fabrication des armes à feu, les guerres et conflits…

Aucun État africain ne fabrique des armes, mais c’est sur nos sols que l’on en use de trop… Cela ne vous interpelle pas? Les raisons qui poussent ces jeunes à emprunter des pirogues pour un voyage clandestin à la recherche d’un eldorado où le miel coule directement dans la bouche ! Qu'est - ce qui vous empêche à en faire une affaire monumentale?

D’ailleurs ces jeunes vachement courageux qui risquent leur peau et qui ont pour règle d’or la politique d’autruche au point de se jeter dans la gueule du loup apparemment sont des braves capables d’aller au - delà, d’eux – même, de leur capacité physique et morale… Alors cette énergie tant déployée, cette capacité-là utilisée en bonne aisance pour que l’on renverse plutôt cette tendance qui impose à notre mental que nous sommes pauvres, incapables de s'en sortir par nous-mêmes sur nos sols ; et pourtant nous sommes si riches par nos sols, nos sous – sols, nos cultures,

Logo Aïdarling 2015 - 2016

nos intellectuels, nos jeunes, etc. Mais nous sommes tétanisés par la peur masquée par des aboiements hypocrites ; je dis hypocrites car nous savons tous au fond les origines réelles de nos maux en Afrique, mais nuls ne voulons l’affronter et se faire doigter ; nul ne veut se sacrifier, alors à moindre situation déroutante on gonfle la poitrine, on hurle sur les réseaux sociaux pour être aussi conformiste à la masse tel un caméléon sur une pelouse, à l’occasion signifier qu’on est « quelqu’un » ; nous avons peur de prendre des initiatives, nous avons peur de nous faire massacrer ; mais ne vaut – il pas mieux mourir libre que de vivre esclave à ciel ouvert ?

 
Sérieux, croyez – vous réellement que le sort des jeunes africains au Libye intéresse les Etats – unis, la France, la Chine et tous les autres supers – puissants ? Franchement ! Vous aussi, il faut qu’on se dise la vérité un peu ! Pourquoi autant mentir à soi – même ?
Qu’est-ce qu'il en – est de leur sort au sein de leur propre pays, selon les puissances mondiales ?

... A suivre.

Artowa pour l'unité et la paix en Afrique.

Dakar, 30 novembre 2017

10h30 mn

Posté par ARTowa à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2017

Moins esclaves que ceux de Lybie, nous ne le sommes pas.

Êtes - vous certains que l'esclavagisme n'existe plus au Sénégal, Mauritanie, Mali; Maroc? En ne s'intérrogeant que sur ces pays-là!

De mon point de vue, nous venons d'avoir une belle preuve; signifiante que nous ne sommes plus maîtres de nos émotions, sentiments, idées et décisions! Un réel phénomène au-delà d'asservissement où l'on est convaincu entrain de défendre une cause juste et noble: pathétique!

Il est sage de s'interroger spontanément sur l'intention d'autrui, qui nous met face à certaines réalités impitoyables de la vie, qui suscitent inévitablement en nous la tristesse, la colère, la rage, le mépris, la jalousie, la haine...

Toutefois je me questionne davantage sur les conditions de vie de noirs Libyques au sein de leur propre pays où des noirs d'ailleurs se font vendre... Ma curiosité s'enfle à vouloir savoir leurs points de vus, sur ce sujet d'actualité, monumentale.

Quoi qu'il en soit, ma forte conviction m'alarme et me fait confronter en ce siècle, à comprendre une agitation parfaitement orchestrée pour une manipulation de masse très réussie. Car même si fondée sur une motivation véridique; cette vérité existait déjà ailleurs et l'on n'en avait jamais fait toute une affaire d'État et encore mondiale! Très longtemps j'avais découvert vivre dans un monde des sourds, muets, frappés d'une cécité incroyable, ayant pour berceuse le mimétisme comportemental; mais à ce point-là; je me suis dite c'est officiel: soit je suis réellement folle, soit les gens - terriens sont simplement stupides. En toute humilité, j'accepte donc d'être réellement folle et je pleure pour l'humanité où l'humain est dépossédé de l'essentiel existentiel sous un ciel apparemment partiel au service du mal.

 

Artowa, pour l'unité et la paix en Afrique

Dakar, le 29 novembre 2017

22h 51mn

Logo Aïdarling 2016 - 2017

Posté par ARTowa à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2017

Si tendrement fabuleux

la pierre de lumière

C'est vraiment fabuleux
Des livres si fougueux
Amballant et qui rend heureux
Le coeur tout joyeux

Lorsqu'on en dévore,
On ne peut avoir tord,
De s'enfermer des jours,
Pour des lignes qu'on parcourt.

C'est délicieux,
Autant dire mieleux
Des récits précis, harmonieux
Pour décrire des caractères laboureux.

De ces braves artisants d'autrefois;
C'est l'Egypte de nos aieux;
De ces traditions ancestrales, toutefois;
Où il fallait des gardiens mystérieux;

Tant de sécrets en ce véridique lieu;

pour des initiés non hasardeux

faisant preuve d'un état d'esprit lumineux

où l'essentiel pour tous demeure glorieux,

à travers la demeure d'éternité.

 

Artowa entrain de lire

"La pierre de lumière"

 De Christian Jacq

Dakar, 27 novembre 2017

11h 10mn

Posté par ARTowa à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 novembre 2017

Une vie polyvalente

Dites aux dieux que je grève

Criez à l’éternité que je crève

Il est temps d’une trêve

Je réclame que l’on me sauve

Et faire enfin de ma vie mon rêve

 

Avec foi j’ai cru des visions

De leurs lois ils en font leur version

Avec humilité j’ai supporté des opinions

Dites aux cieux de délibérer la permission

Pour faire de ma conviction une réalisation

 

Je ne sais que faire

Alors je vais me taire

Et voir les liens se défaire

 Alors de l’eau claire

J’observerai encore

des ères

Du passé au futur....

 

Dakar, 22 novembre 2017

23h43

ange

reve

 

Posté par ARTowa à 00:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'amour à deux pas, le cœur en mille lieux

Je n’arrive pas à accepter son amour, si proche et palpable;

Combien même il me paraît fascinant et désirable;

Sans rancune, je mets des barrières;

Avant que l’on m’impose des frontières.

 

Tout de lui me laisse indifférente;

Où aisément je refuse moindre lueur;

D’une vie commune où se mêlent nos sueurs;

Si la vie décide qu’il sera cet homme.

 

Pour me convaincre, grimpera – t- il le Kilimandjaro ?

Traversera t – il à la nage, l’Atlantic pour me conquérir ?

Ou demeura t – il dans cette  routine  tel un robot ?

Cette vérité

amour1

n' appartient qu'aux dieux, pour nous l’offrir.

 

Artowa

Dakar,22 novembre 2017

22h55

Posté par ARTowa à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2017

Une autre perception du beau

artisan bogolan

La laideur n'est autre que cette beauté souillée !!! Quoiqu'une simple âme artisane avec compassion et suffisament de passion pourra à bout de patience faire de la souillure une belle énergie ... Le beau en jaillira toujours.

Bangui, 18 avril 2017

Posté par ARTowa à 22:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

terrien, tel un rien: mais que se passe - t - il?

Nous avions compris qu'être grand et fort c'est être suffisamment humble pour souvent se rabaisser et aller vers, un autre état d'énergie que nous avions déjà dépassé; c'est s'assoir avec tout le monde sans distinction de classe sociale et capacité intellectuelle; ni même d'âge, même point de frontière réligieuse ou raciale; c'est aussi tendre la main pour relever ceux qui doivent grandir ... C'est être simple et flexible ... Cela demeure spectaculaire! Quand même phénomène troublant de constater la réelle profondeur des êtres humains: que des jugements; comparaisons; conccurence !!!! Pour ne citer que ceux là...

Combien c'est fou de remarquer:plus on est prétentueux, on fabrique des armes, on alimente des conflits, on massacre, on pille et crée des zizanies au sein des sociétés humaines; évidemment on est donc puissant. chers amis - frères terriens, quel chapitre exactement j'ai raté sur cette planète?
Artowa
Bangui, 18 avril 2017

humble

Posté par ARTowa à 21:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Si sensible, toutefois sensuelle, donc sexuelle? Y en a marre de votre libido sexuel, mal maîtrisé.

Pour ces instants où mes doigts arpentent les touches de mon clavier d'ordinateur... En ce lieu isolé du monde qui n'est qu'un coin de ma demeure et pourtant plantée dans cette grande ville bourée et agitée telle une saoularde qui se maîtrise à peine... Hors en cet endroit où je suis née... Trés souvent je savourais le bonheur de m'enfermer et de laisser mes doigts au hasard des saisis pondre, accoucher; vomir; cracher des mots pour exprimer mes resentiments; mes émotions; mes idées... Ces mots qui desfois vous rendaient; vous rendent ; vou rendront ivres au point de vous faire oublier que l'expression des mots pour signifier une situation vécue ou imaginaire n'était; n'est; ne sera aucunement une invitation pour avoir accés à l'intimité de l'artiste... Autant en apporte la paix dans votre âme et consciene...

 

Artowa au souvenir de dakar

Bangui, le 23 avril 2017

si sensible

 

Posté par ARTowa à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]