30 novembre 2017

Lybie diabolisée et pour tant nul part ailleurs nous sommes libres !!! Partie 1

Toujours de l’angle où j’emprunte pour observer l’existence, de nos jours s’il y a des pratiques à abolir, doivent figurer parmi, la fabrication des armes à feu, les guerres et conflits… Aucun État africain ne fabrique des armes, mais c’est sur nos sols que l’on en use de trop… Cela ne vous interpelle pas? Les raisons qui poussent ces jeunes à emprunter des pirogues pour un voyage clandestin à la recherche d’un eldorado où le miel coule directement dans la bouche ! Qu'est - ce qui vous empêche à en faire une affaire... [Lire la suite]
Posté par ARTowa à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2017

Moins esclaves que ceux de Lybie, nous ne le sommes pas.

Êtes - vous certains que l'esclavagisme n'existe plus au Sénégal, Mauritanie, Mali; Maroc? En ne s'intérrogeant que sur ces pays-là! De mon point de vue, nous venons d'avoir une belle preuve; signifiante que nous ne sommes plus maîtres de nos émotions, sentiments, idées et décisions! Un réel phénomène au-delà d'asservissement où l'on est convaincu entrain de défendre une cause juste et noble: pathétique! Il est sage de s'interroger spontanément sur l'intention d'autrui, qui nous met face à certaines réalités... [Lire la suite]
Posté par ARTowa à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2017

Si tendrement fabuleux

C'est vraiment fabuleuxDes livres si fougueuxAmballant et qui rend heureuxLe coeur tout joyeux Lorsqu'on en dévore,On ne peut avoir tord,De s'enfermer des jours,Pour des lignes qu'on parcourt. C'est délicieux,Autant dire mieleuxDes récits précis, harmonieuxPour décrire des caractères laboureux. De ces braves artisants d'autrefois;C'est l'Egypte de nos aieux;De ces traditions ancestrales, toutefois;Où il fallait des gardiens mystérieux; Tant de sécrets en ce véridique lieu; pour des initiés non hasardeux faisant preuve d'un... [Lire la suite]
Posté par ARTowa à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2017

Une vie polyvalente

Dites aux dieux que je grève Criez à l’éternité que je crève Il est temps d’une trêve Je réclame que l’on me sauve Et faire enfin de ma vie mon rêve   Avec foi j’ai cru des visions De leurs lois ils en font leur version Avec humilité j’ai supporté des opinions Dites aux cieux de délibérer la permission Pour faire de ma conviction une réalisation   Je ne sais que faire Alors je vais me taire Et voir les liens se défaire  Alors de l’eau claire J’observerai encore des ères Du passé au futur....   ... [Lire la suite]
Posté par ARTowa à 00:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2017

L'amour à deux pas, le cœur en mille lieux

Je n’arrive pas à accepter son amour, si proche et palpable; Combien même il me paraît fascinant et désirable; Sans rancune, je mets des barrières; Avant que l’on m’impose des frontières.   Tout de lui me laisse indifférente; Où aisément je refuse moindre lueur; D’une vie commune où se mêlent nos sueurs; Si la vie décide qu’il sera cet homme.   Pour me convaincre, grimpera – t- il le Kilimandjaro ? Traversera t – il à la nage, l’Atlantic pour me conquérir ? Ou demeura t – il dans cette  routine... [Lire la suite]
Posté par ARTowa à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2017

Une autre perception du beau

La laideur n'est autre que cette beauté souillée !!! Quoiqu'une simple âme artisane avec compassion et suffisament de passion pourra à bout de patience faire de la souillure une belle énergie ... Le beau en jaillira toujours. Bangui, 18 avril 2017
Posté par ARTowa à 22:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2017

terrien, tel un rien: mais que se passe - t - il?

Nous avions compris qu'être grand et fort c'est être suffisamment humble pour souvent se rabaisser et aller vers, un autre état d'énergie que nous avions déjà dépassé; c'est s'assoir avec tout le monde sans distinction de classe sociale et capacité intellectuelle; ni même d'âge, même point de frontière réligieuse ou raciale; c'est aussi tendre la main pour relever ceux qui doivent grandir ... C'est être simple et flexible ... Cela demeure spectaculaire! Quand même phénomène troublant de constater la réelle profondeur des êtres... [Lire la suite]
Posté par ARTowa à 21:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2017

Si sensible, toutefois sensuelle, donc sexuelle? Y en a marre de votre libido sexuel, mal maîtrisé.

Pour ces instants où mes doigts arpentent les touches de mon clavier d'ordinateur... En ce lieu isolé du monde qui n'est qu'un coin de ma demeure et pourtant plantée dans cette grande ville bourée et agitée telle une saoularde qui se maîtrise à peine... Hors en cet endroit où je suis née... Trés souvent je savourais le bonheur de m'enfermer et de laisser mes doigts au hasard des saisis pondre, accoucher; vomir; cracher des mots pour exprimer mes resentiments; mes émotions; mes idées... Ces mots qui desfois vous rendaient; vous rendent... [Lire la suite]
Posté par ARTowa à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2017

ce qu'on observe, n'est pas forcément véridique... Allons au - delà du réel

Trés souvent nous utilisons la profondeur de notre âme;notre état interne, cette culture très personnelle, le "moi intime" tantôt lieu des goûts et des envies si uniquement intime  trop personnelle, desfois ravagé par des problèmes non résolu, tout un lieu de conflit où se confrontent manque d'estime de soi, ou du sur - estime de soi, manque de confiance en soi, bléssures du passé, informations éronées, ... Pour interpréter évaluer, critiquer et juger le monde,... Il en résulte un jugement pas forcement juste: il est salutaire... [Lire la suite]
Posté par ARTowa à 20:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2017

Une dure période

Rare sont ces moments agéablesQuand le tourbillon d'un cycle vicieux;Est plus qu'effroyable ... Comme coup, ce n'est pas terrible!!!Quand la vie s'annonce horrible;Ses incompréhenssions harcélantes si pénibles. On s'intérroge:- Le Dieu est - il en congé?-  Ou il a trop de boulot, le diable?Misérable vie non enviable;Qui parfois nous dévoile si pitoyable.   Artowa Bangui, le 31 mai 2017
Posté par ARTowa à 20:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]